Rechercher
  • Adrienne Ways

Le tennis et le padel peuvent-ils être (plus) respectueux de l’environnement ?

En commençant à écrire cet article, on s’est posé une question : fais-tu attention à l’endroit où tu achètes tes affaires de sport ? Tu fonctionnes probablement comme nous : tu les achètes chez Decathlon ou auprès de tes grandes marques de sport préférées.

Tu tries tes déchets, tu éteins la lampe en quittant une pièce, tu te déplaces en transports en commun ou à vélo, tu essaies de ne pas gaspiller, tu achètes (parfois) des produits bios et/ou locaux, etc. Et c’est déjà génial ! Mais si on te mettait au challenge et qu’on te disait qu’en 2021, tu pourrais en faire encore plus ? Et si en 2021, ensemble, on rendait le tennis et le padel plus écoresponsables ?


A l’heure actuelle, les alternatives écoresponsables sont de plus en plus nombreuses. Mais qu’en est-il de nos sports préférés ? Que pouvons-nous faire à notre échelle ?


Sachant que l’industrie du sport produit énormément de déchets, on est parti à la recherche de différentes manières simples pour orienter nos actions vers un sport plus écologique.


Dans la suite de l’article, on partagera avec toi les astuces qu’on a trouvées au niveau des balles, des raquettes, des cordages, des (sur-)grips et des vêtements de sport.


Les balles de tennis et de padel


Savais-tu que les balles sont composées de feutrine textile et de caoutchouc, ce qui fait qu’elles mettent environ 2.500 ans à se dégrader naturellement ? Ce sont donc des matériaux extrêmement polluants. L’idéal serait donc de créer des balles qui ne s’usent pas (ou dont la durée de vie est plus élevée), des balles biodégradables ou recyclables. Wilson a déjà commencé la démarche avec sa balle révolutionnaire : la Triniti. Il s’agit de la première balle de tennis haute performance respectueuse de l’environnement. Elle est proposée dans un emballage 100 % recyclable, elle maintient une sensation de balle neuve 4 fois plus longtemps pour réduire la consommation et le gaspillage, et 5 % des bénéfices de Triniti sont reversés pour soutenir le développement durable à l'échelle mondiale.


A côté de ça, l’Association Francophone de Tennis (AFT) a mis en place en Belgique une opération de recyclage des balles et des boites de balles de tennis usagées depuis 2017. Il s’agit de l’opération Tennis Solidaire. Les joueurs qui ont fini d'utiliser leurs balles sont invités à les déposer dans des containers en carton présents dans près de 250 clubs de la région AFT. Les boites et les balles sont récupérées, recyclées et transformées en granulats utiles à la création de surfaces sportives à destination d’associations caritatives. Un programme similaire existe en France grâce à la Fédération Française de Tennis (FFT) qui a mis en place l’opération Balles Jaunes. Espérons qu’un jour l’Association Francophone de Padel (AFP) en Belgique, et le monde du padel de manière générale, adopteront la même démarche pour les balles de padel.

D’autres solutions se proposent à toi si tu souhaites donner une seconde vie à tes balles. Elles peuvent servir par exemple de nouveau jouet pour ton chien ou celui d’un ami, elles peuvent également recouvrir une boule de remorquage ou être placées dans ta machine à laver pour éviter que tes vêtements ne peluchent. Pense également à les déposer dans un refuge pour animaux de ta région et encourage celui-ci à participer à un programme de recyclage.


De nombreuses autres idées de bricolage à partir de balles sont présentées sur le net sous forme de DIY (Do It Yourself). Pour finir, les balles de tennis ou de padel peuvent aussi être utilisées de façon créative, en servant par exemple de logement à des souris de moisson, des créatures incroyablement mignonnes à la fourrure rousse, qui sont menacées. On les trouve dans les champs de céréales comme le blé et l'avoine, ainsi que dans les grandes herbes, les haies ou les roselières.


Et toi, quelles sont tes astuces pour donner une seconde vie à tes balles ?


Les raquettes de tennis et de padel


A côté des balles, il y a bien évidemment les raquettes. De manière évidente, chaque joueur/joueuse confirmé(e) en possède au minimum une dans son sac. Mais que faire si tu ne joues que très occasionnellement ? De plus, si tu joues depuis de nombreuses années, il y a certainement 2 ou 3 anciennes raquettes qui trainent dans tes armoires. Que faire de toutes ces raquettes dont tu n’as plus l’usage ?


Loue ta raquette de tennis ou de padel


Tu ne joues pas souvent au tennis ou au padel ? Au lieu d’acheter une raquette, tu pourrais envisager de la louer sur le site Aliloca, une entreprise belge qui te propose de louer et de faire louer tout type de matériel très facilement (tu trouveras ton bonheur sur Zilok ou sur Kiwiiz pour la France). A côté de cette solution en ligne, de nombreux clubs disposent de raquettes à louer au bar du club. Renseigne-toi, cela en vaut la peine si tu ne joues que quelques fois par an !


Achète ta raquette d’occasion


Si tu es un joueur régulier, tu préfèreras sans doute l’achat d’une raquette à la location. Mais soyons honnêtes : la plupart d’entre nous sommes loin d’être un Nadal ou un Federer en puissance. A-t-on vraiment tous besoin de la dernière raquette munie des dernières technologies ? L’achat d’une raquette en seconde main te permettra d’une part d’économiser de l’argent, et d’autre part de donner une nouvelle vie à une raquette qui a déjà fait ses preuves. Très souvent, avant d’être proposées à la vente, les raquettes de tennis d’occasion, sont vérifiées afin de détecter d’éventuels dommages et/ou déformations. On te recommande des sites comme Tennis-Point ou encore TennisPro qui proposent des raquettes d’occasion à des prix plus accessibles et en excellent état. A côté de ça, il reste évidemment les solutions plus traditionnelles de particuliers à particuliers (raquettes non vérifiées dans ce cas) comme les groupes Facebook spécialisés, Ebay ou 2ememain.be.


Opte pour une raquette écoresponsable


Si tu décides quand même d’acheter une raquette neuve, sache que depuis 2009, il existe une raquette Artengo élaborée par l’entreprise Decathlon qui s’inscrit dans la démarche de développement durable du groupe. Il s’agit d’une raquette fabriquée à base de fibres de lin, de résine et de carbone. En plus d’être respectueuse de l’environnement, la raquette en lin est plus légère et absorbe davantage les vibrations lorsque la balle de tennis vient frapper le cadre. Son utilisation est donc plus confortable pour n’importe quel type de joueur. La société espère créer un jour une raquette 100% recyclable. A côté de Decathlon, d’autres marques telles que Babolat ont également commencé à investiguer des fibres plus écologiques que le traditionnel graphite (association de filaments de carbone) que l’on retrouve dans la plupart des raquettes sur le marché.


Recycle tes raquettes cassées (et vêtements de sport)


Si tu es à la fois passionné(e) de tennis et adepte du recyclage, tu aimeras sans doute savoir qu’il est possible de recycler les raquettes ! L’entreprise Terracycle te propose de recycler tes déchets dits « non recyclables » (uniquement valable en France et au Royaume-Uni pour le moment) via leur service "Boîte Zéro Déchet™". Il te suffit de commander une boîte Zéro Déchet™ pour équipements de sport et elle te sera livrée directement chez toi.


Donne tes anciennes raquettes à l’école de tennis/padel de ton club

Si tu n’utilises plus tes anciennes raquettes, plutôt que de les laisser prendre la poussière dans tes armoires, apporte-les à l’école de tennis/padel de ton club. Ils seront ravis de leur offrir une seconde vie active avec leurs élèves.


Une autre idée, tu peux toujours en faire de la décoration !


Alors, dis-nous quel type de joueur/joueuse tu es et quelle solution décrite ci-dessus est faite pour toi ?


Le cordage


On parle beaucoup du recyclage des balles, on vient de parler de celui des raquettes, mais qu’en est-il du recyclage du cordage ? Pour répondre à cette question, on s’est renseigné sur la nature des différents cordages. Ceux-ci peuvent être d’origine naturelle (en boyaux) ou synthétique (nylon, polyester ou kevlar).

Les cordages synthétiques sont les plus répandus car moins chers, mais ils sont aussi plus polluants que les cordages naturels. Si des entreprises spécialisées dans la production de cordage comme Luxilon s’engagent aujourd’hui à réduire leur empreinte carbone lors de la production de leurs cordages, il n’existe malheureusement pas encore à notre connaissance d’entreprises qui fabriquent un cordage à base de matières synthétiques recyclées ou de matériaux respectueux de l’environnement, ni d’initiatives de recyclage des cordages.


C’est le moment de lancer ta start-up (ou de nous partager tes trouvailles) !


Les (sur-)grips

La composition des grips est généralement en élastomère mais on en trouve encore en cuir comme autrefois. Lorsque tu achètes une raquette, le grip est déjà posé mais rien ne t’empêche de le changer si tu le souhaites, ou d’ajouter un surgrip. Et si tu es à la recherche d’un surgrip biodégradable et respectueux de l’environnement, la marque Ecogrip en propose. L'Ecogrip se décompose naturellement dans l'environnement en un an. Au niveau de la qualité, on peut faire l’hypothèse qu’ils valent les surgrips traditionnels car de nombreux joueurs et joueuses des circuits ATP et WTA ont opté pour cette solution.


Et toi, as-tu déjà essayé l’Ecogrip ?


L'équipement des joueurs et des joueuses


À côté des balles, des raquettes, de leur cordage et de leur (sur-)grips, il reste bien évidemment les vêtements. Et là encore, il existe des alternatives écoresponsables qu’on te présente ci-dessous.

Dans le monde de la petite balle jaune, deux géants sont bien connus pour leur mouvement en matière de développement durable : Adidas et Nike.


Pour cette année 2021, Adidas s’engage à développer sa gamme en utilisant des matériaux durables pour 60% de ses produits. A titre d’exemple, la marque travaille d’une part sur des chaussures composées de cuir végétal et des vêtements en coton recyclé. Actuellement, le géant annonce déjà fabriquer 60% de ses produits à base de matériaux recyclés.


A côté de ça, Parley et Adidas travaillent ensemble depuis 6 ans dans la lutte contre la pollution des océans. Sur le site d’Adidas, tu retrouveras de nombreux produits qui découlent de cette collaboration. Cela va des chaussures aux vêtements de sport. Leur objectif commun est d’utiliser 100% de polyester recyclé dans leurs produits d’ici 2024. Ils ont créé Primeblue, un matériau recyclé haute performance, conçu en partie à base de Parley Ocean Plastic, une matière créée à partir de déchets plastiques recyclés qui ont été collectés sur les îles, les plages et le littoral, pour éviter la pollution des océans.


Nike, avec son mouvement « Move to Zero », veut contribuer à faire évoluer sa production vers un futur « zéro carbone, zéro déchet ». Ainsi, les vêtements portant la mention « matières durables » sont fabriqués avec au moins 55% de matières recyclées, et les chaussures portant la même mention sont fabriquées avec au moins 20% de leur poids en matières recyclées.

Concernant les chaussures de sport, de plus en plus d’options écologiques arrivent sur le marché. En 2017, la marque Reebok s’est lancée le défi de créer des chaussures 100% bio, produites uniquement à base de végétaux. Un an plus tard, le challenge est réussi : les semelles sont composées de maïs et d’huile de ricin et le dessus de la chaussure est réalisé à partir de coton organique. En 2020, l’entreprise a également lancé des nouvelles chaussures 100% biodégradables.


Malgré ces informations, tu restes peut-être sceptique au sujet de ces géants qui se disent écoresponsables et verts, et tu te dis qu’on n’est jamais à l’abri du greenwashing ? C’est pourquoi on est parti à la recherche de plus petites entreprises avec des valeurs écoresponsables fortes.


Tout d’abord, on te propose de regarder ce que fait la start-up Spreen Athletics, fondée par le jeune Bruxellois Aloïs Echard. Elle propose des tenues de sports performantes et sans impact sur la planète. Pour leur première collection, chaque vêtement a été réalisé à partir de bouteilles en plastique recyclées. Toujours dans l’aspect environnemental, Spreen s’est engagée à planter un arbre pour chaque vêtement vendu, en association avec l’ONG belge Graine de Vie, qui est un projet éco-humanitaire de compensation carbone, de protection de l’environnement et de reforestation à Madagascar, au Togo et au Benin.


En dehors de la Belgique, l’entreprise WellMade fabrique ses vêtements à base de matières synthétiques recyclées, de chanvre et de coton biologique. On espère que tu trouveras ce qu’il te faut en vêtements de sport parmi ces différentes solutions !


Pour finir, au même titre que tes anciennes raquettes que tu n’utilises plus, ne laisse pas tes vieux vêtements que tu ne mettras plus jamais prendre la poussière dans ta garde-robe. Si tu as des vieux vêtements de sport que tu n’as plus porté depuis des années et auxquels tu souhaites donner une seconde vie, on a la solution pour toi ! La marque JBC te propose de déposer tes vêtements (sportifs ou non) dans le magasin le plus proche de chez toi. En contrepartie, l’entreprise t’offrira cinquante points sur ta carte client.


Tu peux également faire don de tes vêtements usagés et abimés auprès d’Ecoconso, une entreprise qui s’occupe de récupérer les vieux textiles. Oxfam propose également une collecte de vêtements et chaussures usagés. Et pour finir, Nike a également développé l'un des plus grands programmes de recyclage de chaussures de sport (Reuse-A-Shoe), acceptant des chaussures de toutes les marques et dans toutes les conditions. Pour y contribuer, il te suffit de déposer tes chaussures usées dans un magasin Nike.


Alors, tu comptes opter pour un équipement plus écoresponsable ?


En conclusion, tu l’auras compris, les solutions pour rendre le tennis et le padel encore plus écoresponsables ne manquent pas ! Du recyclage des balles, aux vêtements écologiques, en passant par les raquettes en lin et les chaussures bio, chacun peut y trouver son compte, et contribuer à son niveau. Le tout, c’est de s’y mettre petit à petit.


Et toi, dis-nous en commentaire par quoi tu vas commencer ?


L'équipe Bounce



#bounce #bouncetennis #tennis #padel #blog #blogpost #bloggers #bloglife #ecoresponsable #ecoresponsibility #biodegradable #green #tennisball #balls #tennisworld #tennislife #tennistime #tennissolidaire #operationballesjaunes #padeltime #padelfun #padeltennis

152 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout